single-post

Jean-Didier Médium : « J’ai pratiqué mes premières séances de spiritisme à partir de l’âge de 15 ans... »

2016

Si son visage vous dit déja quelque chose, c'est sans nul doute que vous l'avez surement aperçu lors de ses nombreux passages à la télévision, sur M6 notament.
En 2011, Jean-Didier - médium et voyant - faisait une apparition dans l'émission «C'est ma vie», animée par Karine Lemarchand, dans le cadre d'un reportage sur un moulin du Moyen-Âge qui serait hanté par des entités spirituelles. Sur la chaine M6 toujours, Jean-didier participerait en Mars 2012 à l'émission " Voyance....leur dernier espoir."

AVS : Bonjour, Pourriez -vous vous présenter, prénom , nom, signe et ascendant astrologique et lieu(x) où vous professez ?

Jean-Didier : Bonjour, je suis Jean-Didier né le 31 décembre 1958 à Rochefort sur mer, je suis Capricorne ascendant Capricorne. J’habite en région parisienne dans le 78 à Orgeval où j’ai mon cabinet de consultation.

Comment vous définiriez vous en tant que professionnel des arts divinatoires ? Etes-vous Voyant, Médium, Tarologue ou Numérologue ?

Je suis un peu tout cela à la fois, Je crois que, quand on a 25 ans de métier et une série de livres à son actif, on a forcément touché à toutes ces disciplines. A côté de cela, je suis devenu médium à la suite d’un événement dramatique à l’âge de 15 ans. Puis, dans les années qui ont suivi, j’ai décidé d’utiliser un tarot de Marseille comme support divinatoire. Au fil du temps, c’est devenu mon outil de prédilection.

Comment et quand avez-vous démarré votre activité de « Voyant » ?

Dans les années 90, je travaillais dans une radio libre en qualité d’animateur, comme presque tous les jeunes de cette époque. C’était enfin la liberté d’expression pour tous. Mais je pratiquais également la voyance dans les couloirs de cette radio FM, alors qu’à la même époque Didier Derlich était lui sur RTL. Mon patron, a eu alors une idée originale : me mettre à l’antenne comme voyant !!! A partir de là, tout a été très vite. Quelques mois plus tard, j’ai même effectué mes premiers pas à la télé dans l’émission « Mystères » sur TF1.

Nous avons parcouru votre site internet, et nous avons constaté que vous ne proposiez que des consultations par téléphone ? Ne recevez vous plus en cabinet ? Parlez-nous du déroulement d’une séance de voyance avec vous ? Et comment percevez-vous vos prédictions ?

Effectivement, je ne consulte presque plus en cabinet, sauf pour mes anciens clients que je ne veux pas les lâcher dans la nature. Il faut savoir que maintenant, mes activités sont multiples et importantes, je ne peux plus être partout, et je ne veux surtout pas faire de la voyance en cabinet, juste pour gagner de l’argent. J’arrive encore à gérer des consultations par téléphone, parce que c’est plus simple et plus rapide. Puis cela me permet de garder le contact avec ma clientèle. Par téléphone, j’utilise mon support de tarot de Marseille, mais je pars très facilement en voyance directe. Je n’aime pas trop que les clients me donnent trop de détails, je préfère partir avec un minimum d’éléments pour être le plus objectif possible. Pour moi, le tarot c’est un peu comme une pelote de laine, il faut trouver le début de la pelote et tirer dessus pour que l’histoire défile.

Vous êtes très sollicité par les médias (Tv, presse, Radio), et parvenez à des prouesses dans des conditions qui ne favorisent pas toujours la médiumnité, comment arrivez vous ce tour de force ?

Vous savez, il ya quelques années en arrière et suite à une émission de télé, un journaliste dans Cosmopolitan a écrit : « Jean-Didier, n’a pas qu’un don de médium, il a également un don de communication ». Sans aucune prétention, je crois que cela me résume bien. Il faut aimer la communication, ne pas avoir peur des médias, avoir du répondant et surtout chercher à se dépasser sans cesse comme si, à chaque fois, c’était la première fois. En fait, c’est une grande leçon de vie, qui, croyez-moi quand on sait mettre son égo de côté, fait avancer dans la vie de façon significative. Et puis, j’aime les défis et les challenges, c’est cela qui me fait vibrer.

Vous avez publié une douzaine de livres, qu’est ce qui vous a donné l’envie d’écrire ?

Si je vous réponds l’envie de communiquer, l’envie de transmettre des choses, vivre des expériences fascinantes, je suis certain que vous allez me comprendre.

Vous avez participé à des émissions de TV d’un concept un peu nouveau, vous traquez les fantômes ou esprits farceurs. Pourriez-vous nous parler de ces émissions dont une un très originale qui avait été programmée pour le 27 mars 2012 sur M6 ?

C’est très drôle parce que tout cela a démarré chez Christophe Dechavanne qui m’avait demandé en 2008 d’emmener Eve Angéli dans un château hanté pour le compte de « La soirée de l’étrange » sur TF1. Cette séquence est d’ailleurs depuis devenue culte sur internet. Pour ce qui concerne l'émission de 2012 sur M6, rien à voir avec cela. M6 m’avait demandé d’aller chez Olivier comme expert du paranormal, pour trouver d’où venaient ses soucis. L’émission se déroulait en deux parties, car il y avait 5 portraits croisés et de belles surprises sur chaque histoire. Cette émission comportait une très belle séance de spiritisme très émouvante et une séquence dans laquelle je jouais les passeurs d’âmes.

Vous travaillez avec le Tarot de Marseille et la Numérologie. Est-ce nouveau pour vous le spiritisme ou avez-vous comme bon nombre, toujours été adepte d’Allan Kardec ? Voyez- vous les entités ou les entendez-vous ? Pouvez-vous nous expliquer votre relation avec l’au-delà ?

Oui, j’ai pratiqué mes premières séances de spiritisme à partir de l’âge de 15 ans dans des conditions qui n’étaient d’ailleurs pas toujours très bonnes. A cet âge-là, c’était un peu la découverte. Depuis, je rentre en contact avec les entités que je peux entendre et ressentir mais pas vraiment voir. Ce qui est surprenant, c’est que je ressens leur souffrance qui me bouleverse d’ailleurs très souvent. J’ai du mal avec la souffrance. Je me fais cueillir à chaque fois.

Nous vous remercions de nous avoir consacré cette interview.


http://www.jean-didier.com/

La rédaction AVS
Article sous copyright - Toutes reproductions interdites.