Astrologie : Eau, Terre, Air et Feu, les éléments de la discorde ou de l'harmonie en chaque être humain

Les éléments (AIR, EAU, TERRE et FEU)

Le feu solaire réchauffe l’eau des océans, qui la condense et la purifie. Puis l’air, par le souffle, rejette cette eau sur la Terre pour en assurer sa fertilité. Ainsi, par un jeu subtil des quatre  éléments la vie s'exprime. Celle-ci est caractérisée par différentes propriétés qui sous-tendent l’ensemble de la manifestation (la réalité, la vie). Ces propriétés sont de différents ordres et propre à la diversité de la création.

Pour les êtres humains, les considérations physiques ne sont pas les seules à définir sa complexité. Le psychisme est une de ces propriétés qui le caractérise dans ce qu’il a, si j’ose dire, de plus « humain ». Il en fait l’être à part conscient d'une partie de lui-même. Il peut penser ses actes et "agir" sur sa propre destinée.

L’Astrologie, permettant de décoder les correspondances des mouvements célestes avec l’ensemble des phénomènes terrestres, défend l’idée que tout ici-bas est comme ce qui est en haut, développant ainsi l’hypothèse que tout est régi par des lois universelles communes, même si elles ont des actions différenciées selon les plans sur lesquels elles vont produire leurs effets (sur le plan collectif, sur le plan individuel, sur le plan physique, sur le plan psychique.....)

L’Astrologie utilise un certain nombre de facteurs qui aide à sa lecture. Elle prend en compte, pour l'essentiel, les douze signes du zodiaque, les dix planètes du système solaire, les douze secteurs -maisons- et enfin les quatre éléments (Feu, Air, Eau et Terre).

Je m’attacherai dans cet essai à la seule étude des quatre éléments fondamentaux, véritables lignes de forces des autres facteurs astrologiques. Ne dit-on pas que telles planètes ou tels signes dépendent de tel ou tel élément? De fait, on peut les solliciter pour, d'une part, déterminer les tendances comportementales d'un individu dans un contexte donné avec son profil, et d'autre part, d'appréhender ses points forts et ses faiblesses.

Comme tout phénomène physique, l’homme et la femme dans leur complexité perfectible sont caractérisés par les quatre éléments  répartis dans des proportions inégales. Au travers de cette étude, vous pourrez prendre connaissance de différents traits de caractères possibles qui sont fonction de ces différentes combinaisons élémentaires. Dans une combinaison idéale chaque élément a besoin de la présence des trois autres pour pouvoir satisfaire à l'exigence d'une certaine harmonie. Imaginez l'eau et le feu avec une faiblesse remarquée des éléments terre et air, la relation directe eau et feu peut être explosive. Je vous laisse imaginer les conséquences sur la vie d'une personne et de son entourage.

Ce travail empirique que je vous restitue ci-dessous est la résultante de l'assimilation des attributs réels que l'on associe communément à chacun des éléments.

A titre d'exemple, voici un petit tableau de correspondances possibles :





Le plus volontaire de tous les éléments, il est la chaleur d’un soleil qui réchauffe, par sa proximité, notre planète Terre.

Il est cette énergie lumineuse qui permet de prendre conscience de l’existence de ce qui nous environne. Il communique donc avec nos yeux et avec notre corps par la chaleur qu’il procure. Il est spontané et agit sans détour. Il peut modeler tout ce qu’il côtoie par la stimulation qu’il opère sur l’existence en général. Il est le plus puissant des éléments.

Il est la lumière, la chaleur et il est agissant. Pour toutes ces raisons, il représente la volonté, le départ d’une action, la vision instantanée (intuition), la pulsion de vie… l’énergie porteuse de sens en cela qu’elle permet à la vie de subsister le temps qui lui est imparti. Lorsque celle-ci se défait du sujet qu’elle anime, celui-ci s’apprête à disparaître.

Il est par conséquent ce bras séculier, sans pitié, qui peut faire disparaître ce qu’il a initié. La pulsion de vie devient une pulsion de mort. Il marque le début mais désigne aussi la fin du processus existentiel, soit par son action sur l‘existence soit par son retrait de l‘ « objet » qu‘il anime.

Par sa nature imprévisible, il est l’élément le plus difficilement contrôlable. Il fait l’objet de beaucoup de fascinations.

Il est aussi un centre. Le plus grand Feu de notre système est le Soleil. Par son rôle central il anime toute la matière environnante.

L’élément Feu est sec et chaud.



L’un des plus mystérieux des éléments dans le sens qu‘il semble le plus difficile à cerner. L’Eau s’adapte aux contours de son environnement. Elle est cette mémoire qui s’approprie une infime partie de tout ce qu’elle côtoie, elle participe à la cohésion et à la fluidité des « corps » qu’elle investit. Par sa nature réfléchissante elle participe à la vision du monde et à sa prise de conscience. C’est la raison pour laquelle elle aura un rôle important dans le domaine spirituel en tant que porteuse de la Connaissance. L’Eau peut aussi altérer la réalité objective; ainsi, elle peut mettre en évidence ce qui ne l’est pas et rendre opaque ce qui l’est. Par conséquent, elle peut apporter une grande lucidité, ou l’inverse provoquant ainsi des moments d’égarement et des jugements approximatifs, voire erronés. Le caractère double de l’eau est ainsi mis en évidence.

L’Eau porte en elle la connaissance du monde avant qu’il ne voie le jour. En effet, sa capacité à recevoir dénote une grande sensibilité et réceptivité (sans doute le plus sensible des éléments); c’est la raison pour laquelle elle sera ce réceptacle qui portera la pensée de ce qui verra le jour, comme la pensée précède le verbe et ensuite l’acte, la manifestation, l’expression, la réalisation…

De fait, elle représente, la vie émotionnelle dans son ensemble avec tous ses modes de sensibilité qui lui sont reliés, ainsi que la mémoire.

L’élément Eau est froid et humide.



Le moins dense d’entre tous, il relie tous les éléments entre eux. Il rend possible la vie et permet la circulation des énergies. Il est et participe au mouvement de toute chose. Il unit ou disperse toute chose ici-bas. Il véhicule la connaissance du monde, en tant qu’elle n’est pas manifestée, jusqu’au seuil de sa propre réalité; comme un nouveau-né promis au monde dans son liquide et projeté dans son individualité dès sa première expiration…perpétuant« sans cesse »,au travers de son existence, ce principe d’inspiration et d’expiration grâce au lien privilégié avec la matrice contenant en germe sa possible réalité enfin incarnée.

L’inspiration est donc le véhicule connectant la réalité objective différenciée (définition de la vie sous toutes ses formes)- en opposition à l’Universalité du Monde (toute forme de vie devenant informe par dilution)- à la dimension spirituelle de son être et l’expiration, l’acte qui rend concevable l’individualisation de cet être dans le monde différencié. Nous passons de l’Universalité fusionnelle et indifférenciée à la Réalité différenciée, de l’unité au singulier et sa pluralité, de l’être transcendant à l’ego.

Pour toutes ces raisons, il représente l’expansion, la communication et le mental. Il permet aussi la connexion avec notre dimension spirituelle.

L’élément Air est chaud et humide.



Le plus dense de tous éléments, il engendre une force centripète. C’est l’aboutissement d’un processus alchimique. L’énergie s’organise et se donne un sens. Cet élément porte la concrétisation du Monde, de l’infiniment grand à l’infiniment petit. Son caractère inerte implique que sa survie dépende des éléments vitaux en jeu et du temps. Il est l’aboutissement final de la manifestation et le prélude à son renouveau. Il est le plus éloigné du principe qui l’a « vu » naître mais il est aussi au plus près du même principe qui le fera renaître. La boucle est bouclée, telle un cercle qui se replie en son point pour se redéployer ensuite sur un autre cercle; ce qui n’est pas sans rappeler la spirale.

Il représente la matière caractérisée par un processus de dégradation inévitable jusqu‘à la disparition totale. Il suggère le paramètre temps, la limite, la permanence relative liée à l’image figée et stable qu’il montre de lui-même dans son aspect le plus grossier (visible). Il alimente la chronique d’une mort annoncée.

L’élément Terre est froid et sec.

Nous allons voir un peu plus loin de quelle manière il semble possible d'appréhender un individu à travers le prisme des éléments après avoir répondu à certaines questions me paraissant essentielles.

L’être humain pourrait-il être accompli au point d'avoir un rapport équilibré aux éléments ? Même s'il est possible de tendre vers cet équilibre, il apparaît difficile de l'envisager, car l'évolution de l'humanité implique, d'une part, une dynamique née du déséquilibre de ses composantes, et d'autre part, une volonté de tendre vers un certain équilibre afin de ne pas finir dans un chaos absolu.

A l’échelle du monde, soit l’humanité dans son ensemble - nous ne tiendrons pas compte des cas individuels qui peuvent aller à contre sens - est en marche vers son progrès et développe, ainsi, une prise de conscience « supérieure » afin de satisfaire à une exigence cosmologique qui renvoie à la cohérence universelle, à sa compréhension et a un équilibre global ; Soit l’humanité, dans son ensemble, est en marche vers son involution et se laisse gagner par une espèce d’insouciance, laissant dériver notre imperfection originelle vers un plus grand déséquilibre.

Il est probable que l'humanité se situe entre ces deux polarités avec la coexistence de phénomènes évolutifs et involutifs, comme pour l'être humain dont voici exposés les différents traits de caractères qui peuvent servir de base à une étude astrologique plus précise, sachant que dans la plupart des cas les individus sont caractérisés par tout au plus trois éléments dominants.

Si l'évolution tend vers un rapport équilibré des éléments, l’involution correspond à une accentuation du déséquilibre.

Au début de notre existence, nous bénéficions de ce que veut bien nous donner la vie. Puis la volonté, en conscience, s’exerçant à travers soi, peut modifier notre rapport aux éléments par un rééquilibrage ou au contraire agrandir la dissonance par une dérive. Du déterminisme nous passons à la liberté de choisir une direction pour tendre vers un objectif. Les moyens que l’on se donne détermineront le résultat, partant du principe que les éléments ne sont pas connotés négativement et que c'est la nature des interactions entre les éléments qui permet d'apprécier sa qualité (positive ou négative).

Parmi les deux approches que j’utilise pour déterminer les dominantes élémentaires des personnes, je vous propose la plus intuitive nécessitant de bien connaitre les attributs de chacun des éléments. La méthode astrologique est plus objective car elle prend en compte la répartition des planètes en signe et la nature élémentaire des planètes dominantes d’un thème astrologique. 

En préambule, je rappelle qu'il ne suffit pas de bien connaitre les correspondances élémentaires pour un usage facilité. Il s'agit de s'en faire une grille de lecture permanente pour que cette lecture soit naturellement rendue possible sans que l'on ait à en prendre conscience, jusqu'à oublier que l'on porte de nouvelles lunettes, si j'ose dire.

Les cas présentés ci-dessous sont des stéréotypes permettant, je pense, de comprendre la portée des interactions entre les éléments.

Cas où un seul élément prédomine chez une personne

Chez de tels sujets pouvant tendre vers cette configuration, le progrès est particulièrement difficile. L’absence ou la présence minime des autres éléments va engendrer un développement excessif des attributs de l'élément dominant....

L'Intégralité de cet article sur :

https://stephanerieux.com/

Stephane Rieux pour AVS 2017
Article sous copyright - Toutes reproductions interdites.

Suivre Stephane Rieux